Logistique Au Brésil

Introduction

Pour ce qui ne connaissent pas du tout le pays, il est vrai que l’on s’imagine pas mal de choses sur une destination inconnue. Cela dit on adopte pas au Brésil pour l’exotisme, soit on passe par une OAA qui vous mache le travail, soit on fait une adoption en individuel et dans ce cas il est préférable de connaître un peu ce gigantesque pays, on y a des amis, on y parle la langue locale, on se met toutes les chances de son côté.

Pour moi il y a quatre Brésil, les états de l’Amazonie, le Nord Est, les états du Centre Est Minas Gerais, Sao Paulo, Rio et enfin le sud les états du Parana, Santa Catarina et Rio Grande do Sul.

Rio, Sao Paulo, Parana, Santa Catarina

Je ne connais que Rio, Sao Paulo et le sud du Brésil. Dans les grandes villes de ces Etats, il n’y a pas besoin de prévoir absolument d’anti moustique, de vaccins et de logistiques importantes. (pas de malaria, pas fievre jaune, rien). (pour l’antimoustique, si vous logez dans du rustique, il y a possibilité d’acheter de l’antimoustique sur place, électrique ou non).

Hôtels

En terme d’hôtel, au Brésil il y a toutes les gammes d’hôtel. Accor avec Formule 1 s’est installé à Sao Paulo, les Ibis sont également nombreux, pour du moyen de gamme il y a Parthénon et Novotel et en haut de gamme il y a Sofitel (Accor c’est pour se trouver dans un cadre connu). Cela dit il y a d’autres hôtels qui valent le coût et le coup et pour 200 reais on a vraiment tout le confort (60 Euros) vous trouverez également à 40 Euros de truc corrects. Il y a également de nombreux appart hotels que vous pouvez louer à la semaine dont le prix n’est pas très exhorbitant.

Restaurants et spécialités culinaires

Il y a de tout, on mange bien au Brésil et c’est pas cher. Un Rodizio de viande ça coûte à peine 5 Euro dans des petites villes. Pour dix Euro c’est déjà le luxe.

Arroz, le riz blanc, feijão, les haricots noirs et la farofa, la farine de manioc, constituent la base de l’alimentation brésilienne. A cela viennent s’ajouter trois composantes : carne, la viande, peixe, le poisson et galinha, le poulet. La feijoada, plat national, est un ragoût de viande de porc et de haricots noirs. Au Nord, l’influence indienne est forte, on mange beaucoup de fruits et de tubercules. Sur la côte du Nord-Est, la cuisine a une saveur plus africaine : piment, épices et la savoureuse huile de dendê (huile de palme). La moqueca, sorte de sauce ou de ragoût, est une spécialité de Bahia. L’acarajé, composé de haricots rouges pelés, frits dans l’huile de palme et fourré de vatapa (crevettes séchées, piment et tomate), est vendu par les Bahianaises au coin des rues. Dans le Minas Gerais, on prépare le comida mineira, cuisine à base de porc et de légumes avec la kuiabo (sorte de haricot) et le tutu (pâte de haricot frite). Dans le Sud, la comida gaucha est une préparation à base de viande. Enfin les célébres churascarias restaurants où on mange de la viande cuite au barbe-cue doivent être obligatoirement fréquentées.

Avions

Il y a un très bon réseau intérieur au brésil. Prendre l’avion reste cependant très cher mais n’oublions pas que le Brésil c’est 16 fois la France. Le Hub incontournable est Sao Paulo, pour aller par exemple de Brasiliaà Florianopolis, vous devez obligatoirement passer par Sao Paulo et changer d’avion. Si vous avez une carte “fréquence plus” Air France mieux vaux voyager avec la TAM. Sinon la Gol, la Varig sont ominprésents au Brésil.

Location de voitures

Je trouve la location de voiture un peu chère, mais une petite volkswagen “Gol” (pas Golf) ça se négocie bien. (tous les grands loueurs de voitures sont présents au Brésil).

Taxis

Pour les taxis est bien c’est comme à Paris il suffit de les prendre et je n’ai jamais été roulé, demandez combien ça coûte avant. Aux aéroports vous achetez votre ticket de taxi dans une boutique et ensuite le taxi vous emmene en ville donc pas de surprise du tout (ça c’est pour Rio et Sao Paulo)

Bus

Les bus, au Brésil le réseau de bus est très développé pour la longue distance, Il y a un système de reservation très sophistiqué qui marche extrémement bien. Attention néanmoins à certaines gares routières soyez vigilants. Pour vous déplacer en ville c’est beaucoup moins simple si on ne parle pas la langue, évitez les destination que vous ne connaissez pas bien et là encore soyez vigilent pour les signes extérieurs de richesse. A Sao Paulo, pour nous rendre de l’aéroport de Garulho a Congonhas, le bus est un moyen assez rapide et pas très cher. Achetez les billets à l’aéroport.

Achats

Pour ce qui est de l’achat de fringues pour l’enfant, pas besoin d’emporter grand chose vous trouverez tout sur place (encore une fois je parle de la partie du Brésil que je connais). Pour faire les courses il y a Carefour et bien d’autres supermarchés où on trouve tout, vraiement tout, même du Perrier. Je vous conseille de faire sur place le plein de serviettes de bain, de fringues en tout genre, ça vous fera rentabiiser votre voyage. Un costume taillé sur mesure? pendant votre stage de convivencia vous aurez tout le temps de vous en faire tailler trois!

Cadeaux

N’oubliez pas d’emporter avec vous quelques produits typiquement Français dans vos bagages. Les parfums sont très appréciés, les foulards également. N’hésitez pas non plus à prendre une ou deux bouteilles de vin. Le Bbrésilien appréciera un vin cuit ou un Jurançon, mais une bonne bouteille de Bordeaux, du champagne ou du Whisky sera également apprécié. Emporter du chocolat, car au Brésil le goût du chocolat se rapproche plus des produits anglais. Enfin des souvenirs comme des magnets à accrocher au réfrigirateur font toujours plaisir. Au sud du Brésil si vous apportez des doudounes pour offrir cela fera fureur, car dans les jours très froids qui sont peu nombreux une doudoune est très utile et c’est un produit qui ne se trouve pas. En terme d’habillement vous pouvez également emporter quelques pullover et tee-shirt. Des savons, des gels douches, des crèmes pour le visage (crèmes légéres le climat est different) seront également bien vus. Enfin pour les connaisseurs vous pouvez apporter du fromage et du saucisson.

Un détail important, si dans la précipitation du départ vous oubliez les cadeaux, il y a un free-shop à l’aéroport de Sao Paulo qui vous permet d’acheter vos produits détaxés avant de sortir de l’aéroport, c’est une particularité du Brésil.

Téléphones mobiles

Téléphonie Mobile : Le Brésil est en train de déployer massivement le réseau GSM sur tout son territoire, il y a donc forte chance que votre téléphone GSM marche au moins dans les grandes villes. La TIM et OI sont les deux sociétés qui déployent le GSM au Brésil. A Santa Catarina les GSM fonctionnent. le GPRS est également en train de suivre le GSM. Attention les tarifs sont très élevés. il faudra donc veiller à ne pas trop téléphoner avec votre portable français car la facture au retour risque d’être salée. Vous pouvez éventuellement acheter un téléphone prépayé sur place, cela peut être utile. Attention, votre téléphone GSM si vous voulez l’utiliser pour du prépayé doit être désimlocké.

Internet

On trouve des cybers cafés un peu partout, et des accès dans les hôtels, il n’y a donc pas de problème pour donner rendez-vous à quelqu’un et donner des nouvelles aux proches. Evidemment on trouve des accès également dans les aéroports importants. (Pas celui de Navigantes à Santa Catarina, mais c’est normal, vu sa taille !). Au pire vous pouvez demandez à un des nombreux brésiliens que vous allez rencontrer, d’aller chez lui pour relever vos mails.

Argent

Pour changer de l’argent, vous pouvez arriver avec vos Euros ça se change bien. Cela dit le dollar est encore plus apprécié. Pas besoin de changer au marché noir il y a une cotation officielle du dollar “parelléle”. Toutes les cartes de crédit marchent au Brésil. Je vous conseille de prendre une carte de type “visa premier” pour votre séjour, ça coûte un peu cher mais il y a une bonne assurance qui couvre largement le coût de la visa premier. Avec la hausse de l’Euro, notre pouvoir d’achant au Brésil est de plus en plus élevé, il a de très bonne affaires à faire. Pour ce donner une idée le change est à 2,6 (mai 2008) et les prix sont environ 2 fois moins élevés.

Santé

Pour la santé, il y a au Brésil du très très haut de gamme comme du bas de gamme. Un docteur vous fera une consultation à 150, 300 reals (60 à 120 Euros). Il y a de très bons docteurs au Brésil, ils sont chers mais la qualité est là. Le système de santé est assez sophistiqué, la prochaine fois que je pars au Brésil je vais me renseigner si on peut prendre une assurance santé locale pour l’enfant. Les pharmaciens sont souvent de très bon conseillers, dans un pays où la couveture sociale n’est pas très bonne, le pharmacien fait souvent office de docteur et souscrit les médicaments.

On pourra lire un des nombreux livres qui traitent de la santé des enfants adoptés :

  • L’enfant adopté dans le monde (en quinze chapitres et demi) – édition de l’hôpital Sante-Justine – Jean-François Chicoine – Patricia Germain – Johanne Lemieux
  • Naître la-bàs, grandir ici : L’adoption internationale – de Jean-Vital de Monléon. – Edition Belin mai 2003

Vaccins

La vaccination est une affaire de spécialiste. Rapprochez vous donc des spécialistes. Il ne s’agit pas d’aller faire du tourisme au Brésil. Il y a deux précautions à prendre, la vaccination de la famille entière, et la vaccination des enfants adoptés. Dans le sud du Brésil, Rio et Sao Paulo, je n’ai jamais prix de vaccins de quoique ce soit. J’étais vacciné de la fièvre jaune du fait de mes nombreux voyages en Afrique mais maintenant il est périmé et je ne pense pas le renouveler pour le Brésil. Le jour du grand départ j’aurai les vaccins de base.

Petit lexique des vaccins :

  • BCG = Bacyle de Calmette et Guérin, contre tuberculose et lèpre
  • DTP : Difteria, tétano e coqueluche
  • Rubéola : Rubeole
  • Sarampo : la rougeole
  • Triplice viral : rougeole oreillon rubéole
  • Variela : varicielle

Vous vous rapprocherez de votre médecin traitant au retour pour faire un bilan de santé, vous compléterez éventuellement les vaccins. Il faudra également faire les tests des vaccins déjà passé au Brésil pour voir si ils ont vraiment été administrés.

Saisons

J’oubliais, dans les trois états du sud de brésil, en hiver ça caille donc si vous débarquez en plein mois d’aout emportez des pull over.

Violence?

Pour la violence au Brésil? Je n’ai jamais rien vu, je n’ai jamais eu de problème. J’ai toujours gardé ma montre au poignet, et à Sao Paulo, j’ai déjà pris le métro en costume cravate, à Rio également. Maintenant je crois qu’il faut avoir une certaine expérience. J’ai eu la chance de voyager pas mal dans beaucoup de pays et je pense qu’on développe une certaine intuition du danger, soyez vigilants et surtout observez le look brésilien et faites comme eux. Je ne veux pas nier qu’il n’y a pas de violence au Brésil, il suffit d’être prudent, comme dans toutes les grandes métropoles.

Corruption

On parle de corruption au Brésil et on entend souvent des affaires d’avocats qui estorquent les parents en mal d’enfants. Il y en a sûrement, mais on ne parle jamais des autres avocats, travailleurs sociaux, et employés qui font tout simplement leur travail et je peux vous garantir que c’est le cas de 99% des brésiliens. Je vais au brésil depuis déjà 14 ans, je n’ai jamais donné de bakchich à qui que ce soit pour obtenir une faveur. Des pourboires oui, mais après le service et toujours très peu, jamais plus de 1 euro, donc pas de fantasme sur la corruption. Si vous rentrez dans ce jeu, on saura vite que vous êtes le pigeon et là on vous déplumera, si vous restez implacables vous serez respectés.

Voltage

En terme de voltage, ça dépend des Etats, (le Parana c’est du 110 et 220), je crois que le reste des états c’est du 220. Pour ce qui est de la fréquence c’est du 60 Hz mais ça n’empéchera pas de faire fonctionner vos appareils électriques. (je ne me souviens pas avoir été embêté par le voltage au Brésil), voilà les prises de courant utilisées au Brésil, il faut donc se munir d’un adaptateur. La prise qu’on connait (la dernière est très répondue)

WIFI

Pour les possesseurs de carte Wifi qui emportent leur pc portables, les hotspots fleurissent dans toutes les villes, en cherchant un peu vous pourrez donc vous connecter dans votre hotel, ou dans des cafés déjà équipés.

Conclusions

N’oubliez pas une chose, les brésiliens sont des gens très chaleureux, ils vous aideront spontanément et ceci sans demander de compensation.