Aujourd’hui Journée Nationale de l’adoption au Brésil

Par • 25 May, 2008 • Catégorie: Associations, Gouvernement Brésilien

Le Brésil, qui figure toujours dans la tête des 10 premiers pays en terme d’adoption internationale a institutionnalisé la journée nationale de l’adoption par une loi depuis 2002 (Nº 10.447, DE 9 MAI 2002). C’est l’occasion pour les diverses ONG et services sociaux, d’organiser des évènements de sensibilisation à l’adoption, afin d’éliminer certains préjugés. Au Brésil il y a environ 8000 enfants adoptables et la plupart ne trouvent pas de parents pour plusieurs raisons : ce sont des fratries, ils sont grands et souvent noirs. Pour les candidats brésiliens désirant adopter des bébés, les listes d’attente varient de 2 ans à 6 ans en local. En revanche un couple Brésilien voulant adopter un enfant de dix ans n’attendra pas 2 jours pour trouver son enfant, une fois l’ agrément en poche (Laudo).

La mise en place d’un fichier national le mois dernier va permettre de faciliter l’adoption interne tout comme l’adoption internationale. Aujourd’hui il est difficile pour un service social d’un Etat du sud du Brésil, de savoir si un enfant pourrait convenir à un couple (ou un couple pourrait convenir à un enfant) habitant au nord du Brésil. Il est déjà difficile dans un état (le Brésil possède 26 états fédéraux) de connaitre tous les enfants adoptables. Ce fichier national va permettre :

  1. de faciliter la circulation de l’information à l’intérieur même d’un Etat Il faut savoir que toutes les municipalités ne sont pas toutes équipées en matériel informatique. La saisie des informations est donc encore aléatoire dans certaines communes. Ce fichier central va également réguler les listes d’attente, et permettra normalement de gagner un peu de temps.
  2. de faciliter de la même manière la circulation de l’information entre les 26 états. Déjà mis en place, il faudra également tester les procédures. Il faut comprendre qu’adopter un enfant qui habite de l’autre côté du Brésil, c’est un peu se déplacer de la Norvège jusqu’au Maroc. Sans compter avec les disparités culturelles qui ressemblerait plutôt à de l’adoption international interne! (1% de la population Brésilienne est d’origine japonaise!)
  3. et dans une moindre mesure, on espère que ce fichier pourra également servir aux adoptions internationales du fait que la procédure sera allégée, en effet, aujourd’hui un couple ou un solo voulant adopter au Brésil doit rédiger plusieurs dossiers (un dans chaque état de son choix). J’aurais pu comprendre qu’avec ce fichier, une seule inscription suffirait pour l’ensemble du pays, ce qui est logique, mais reste à confirmer.

Thierry ROGET

Marqué comme:

Commentaires Clos.