Peux t-on aller sur place pour dans les ophelinat pour se rendre compte et commencer à prendre des contacts?

Par • 11 Feb, 2006 • Catégorie: FAQ

Il peut être intéressant d’aller sur place pour connaître le pays de ses futurs enfants même avant tout démarche, mais prendre contact avec les orphelinats est un peu risqué. Que ce soit du côté émotionnel que du côté de la législation. Ce sont les autorités qui choisiront votre enfant en fonction des critères et du profil de l’enfant et de vos critères. Si lors de votre visite vous trouvez un enfant, premièrement il faut qu’il soit adoptable ce qui n’est pas souvent le cas et ensuite si vous voulez faire les démarches pour adopter cet enfant en admettant qu’il soit adoptable, ce sont les autorités brésiliennes qui risquent fort de ne pas vous l’attribuer.

Je vous conseille donc de suivre la procédure la MAI

Sinon vous pouvez vous reporter aux textes suivants

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F935.html

Vous ne devez pas:

* vous adresser à un organisme non agréé, français ou étranger,
* vous rendre dans un pays étranger, sans avoir engagé de démarches avec les autorités françaises compétentes et pris des renseignements auprès de la mission de l’adoption internationale.

Vous risquez d’être l’objet d’abus, et l’adoption ne sera pas reconnue légalement en France.

_________________

Côté convention de la Haye

CHAPITRE II – CONDITIONS DES ADOPTIONS INTERNATIONALES
Article 4

Les adoptions visées par la Convention ne peuvent avoir lieu que si les autorités compétentes de l’Etat d’origine:

a ont établi que l’enfant est adoptable;

b ont constaté, après avoir dûment examiné les possibilités de placement de l’enfant dans son Etat d’origine, qu’une adoption internationale répond à l’intérêt supérieur de l’enfant;

c se sont assurées

1) que les personnes, institutions et autorités dont le consentement est requis pour l’adoption ont été entourées des conseils nécessaires et dûment informées sur les conséquences de leur consentement, en particulier sur le maintien ou la rupture, en raison d’une adoption, des liens de droit entre l’enfant et sa famille d’origine,

2) que celles-ci ont donné librement leur consentement dans les formes légales requises, et que ce consentement a été donné ou constaté par écrit,

3) que les consentements n’ont pas été obtenus moyennant paiement ou contrepartie d’aucune sorte et qu’ils n’ont pas été retirés, et

4) que le consentement de la mère, s’il est requis, n’a été donné qu’après la naissance de l’enfant; et

d se sont assurées, eu égard à l’âge et à la maturité de l’enfant,

1) que celui-ci a été entouré de conseils et dûment informé sur les conséquences de l’adoption et de son consentement à l’adoption, si celui-ci est requis,

2) que les souhaits et avis de l’enfant ont été pris en considération,

3) que le consentement de l’enfant à l’adoption, lorsqu’il est requis, a été donné librement, dans les formes légales requises, et que son consentement a été donné ou constaté par écrit, et

4) que ce consentement n’a pas été obtenu moyennant paiement ou contrepartie d’aucune sorte.

2 Réponses »

  1. bonjour aillant de la famille au bresil qui vivent dans la pauvreté j’ai une niece qui a 5 enfants dont elle a beaucoup de problemes pour les elever et parle de les metre a l’orfelinat , pour une eventuelle adoption !! en tant que grand tante de ses enfants et donc etant de la famille met’il possible de faire venir mes petits neveux pour les elever ici en françe sachant qu’ils aurons toujours un contacte avec leurs maman et pourons retourner aupres de celle ci des qu’elle le souhaiteras , et que sa cituation s’amelioreras , cela serait’il possible ! et dans ce cas , qu’elle serait pour moi la procedure a suivre pour , que mes petits neveux puissent vennir me rejoindre ? dans l’attente de vous de vous lire . sinceres salutations

  2. bonjour, je n’ai malheureusement pas la compétence pour vous répondre.