La langue

Par • 11 Feb, 2006 • Catégorie: FAQ

La langue : comment communiquer avec des enfants parlant déjà leur langue maternelle et comment aborder l’usage du français ?. Comment aborder le sujet de la scolarisation en france pour des enfants en âge d’être scolarisés?

Un projet d’adoption prend du temps, il est conseillé pendant la durée d’attente qui est toujours trop longue d’apprendre les rudiments du portugais en achetant une méthode de langue du type Asssimil (la méthode du Brésilien sans peine est excellente). Cela dit apprendre le portugais n’est pas une condition sine qua none pour adopter au Brésil. Les enfants eux n’auront aucun mal à apprendre le français même de grand âge car arrivés en France ils n’entendront que le français, à l’école, dans la rue, à la maison et surtout à la télévision. En trois mois ils parleront déjà très bien et oublieront leur langue maternelle à vitesse grand V. Il n’y a pas de contre exemple où les enfants continuent à parler le portugais quand ils sont adoptés par un couple 100% non lusophone. De plus la volonté d’adaptation des enfants à leur nouvelle langue est très forte car il s’agit d’être comme leurs parents, c’est une question d’adoption. Plus tard certains enfants regretteront d’avoir perdu leur langue d’origine, ils auront tout le temps de la réapprendre, mais avec un gros accent français !!!. La langue pour les enfants est certes, un obstacle de plus pour la scolarisation et, dans certains cas, on n’hésitera pas à faire redoubler une classe pour justement cette période d’adaptation. D’autre part il faudra aller parler aux futurs instituteurs de vos enfants pour tester un peu leur capacité à comprendre votre projet d’adoption et éventuellement à les sensibiliser s’ils ne connaissent pas vraiment le contexte d’adoption. Posez vous la question suivante – “Quel est l’intérêt pour l’enfant de continuer à parler le portugais?”

Reportez vous au livre L’enfant bilingue -parler deux langues, une chance pour vos enfants d’Elizabeth Deshays – édition robert laffont.

Commentaires Clos.