Coût de l’adoption au Brésil

Le coût de l’adoption au Brésil

Adopter au Brésil ou adopter à l’international est un choix qui peut également passer par un critère financier, il faut donc aussi prendre en compte ce critère.

Le coût d’une adoption varie en fonction des OAA, de la démarche adoptée par les adoptants (individuel, sans avocat…) de la connaissance du pays des adoptants et aussi du nombre d’enfants que vous voulez adopter. On peut dire qu’il se situe entre 6 000 et 10 000 Euros.

Les frais de traductions peuvent aller jusqu’à 950 euros par dossier, mais le coût moyen par dossier se situe plutôt vers 500 Euros. Si vous faites plusieurs dossiers vous pouvez toujours négocier un prix. Cela dit les dossiers varient d’un Etat à l’autre, il n’y aura pas forcément un “copié coller” de la part du traducteur (surtout si il est vénal). D’autre part chaque page du dossier est inscrit dans un registre (registre officiel du traducteur asserménté) cette petite tâche administrative prend du temps au traducteur.

Les frais d’avion varient de 600 Euros A/R pendant les saisons creuses (hors juillet jusqu’au 15 aout, hors période de fêtes de noël et jour de l’an). Les billets en saison haute sont plutôt de 1200 Euros. Rien ne vous empêche de voyager en classe affaire mais le prix est plutôt aux alentours de 4000 Euros A/R.

Les frais sur place peuvent être relativement bon marché, louer un appartement meublé n’est pas très élevé, on pourra trouver des locations de très bonne qualité pour moins de 500 € par mois. Vous pouvez également louer une voiture pour 600 € par mois également. La nourriture est très très bon marché, compter 5 à 10 € par jour et par personne.

Les frais des avocats varient également, mais il ne faut pas dépenser plus de 3000 €. Il n’est d’ailleurs pas forcément obligatoire d’en prendre un.

A noter que vous allez passer un bon moment dans ce merveilleux pays, et vous serez tentés de faire le plein de vêtements pour vos enfants, mais aussi acheter des draps, des serviettes, et d’autres produits bien moins chers au Brésil qu’en France. Il y aura éventuellement les cadeaux pour la famille restée en France et quelques pierres semi précieuses, des broderies, de l’artisanat…

– Le premier exemple est celui d’un couple qui a adopté au Brésil au travers APC.

Dossiers d’habilitation + traduction en portuguais 240 Euros:
Frais de fonctionnement d’APC ( forfait) 381 Euros
Visa brésilien d’adoption délivré par le consulat 75 Euros par personne
Billets d’avion : un aller retour + un retour 1536 Euros
Forfait dédommagement du représentant au Brésil (correspondant local) 976 Euros
Honnoraires forfaitaires de l’avocat (dépend de l’état) 1463 Euros
Hébergement par personnes 550Euros
Frais de séjour y compris nourriture, loisirs, déplacement 550 Euro par personne
Traduction du dossier brésilien d’adoption 556 Euros
Passeport brésilien de l’enfant 69 Euros
Visa de l’enfant 16 Euros

Cela fait presque 10 000 Euros.

– Le deuxième exemple est celui d’une personne en solo en adoption individuelle

Traduction du dossier 350 Euros
Avocat 2500 Euros
Logement pour quarente cinq jours en maison louée 500 Euros
Séjour et billet d’avions 3000 Euros

Cela fait 6000 Euros.

– Le Troisème exemple est celui d’un couple franco brésilien en adoption en individuel

C’est notre cas et nous sommes restés 2 mois et demi sur place, nous n’avons pas pris d’avocat, nous avons traduit notre dossier en France pour 950 Euros, et nous avons payé les billets d’avion (4000 Euros) , l’hébergement sur place (2500 € dans un appart hôtel de très bon standing) et une voiture de location (2000 € type Opel Astra) et bien sur les formalités administratives de traduction 500 € et sur place nous avons dépensé 300 € par semaine fois 11 semaines égale 3300 € (y compris achat d’habits pour nous et pour les enfants, les cadeaux pour la familie et quelques bijoux), nous avons dépensé également 500 € de téléphone (mobile GSM prépayé). Cela nous a coûté donc environ 13 000 Euros ce qui est une bonne somme mais on en a bien profité. Si on voulait être précis dans nos dépenses il faudrait défalquer ce que nous n’avons pas dépensé en France (téléphone, EDF, nourriture et frais divers)